Venez célébrer Noël et le Nouvel An en Arménie hospitalière !


La soirée de la Saint Sylvestre est l’une des fêtes les plus célébrées dans le monde entier, et comme la plupart des pays, l’Arménie accueille le Nouvel An le premier janvier. C’est d’ailleurs l’un des jours les plus attendus et la fête la plus préparée par les familles arméniennes.
Les enfants attendent le Nouvel An avec impatience. Les traditions anciennes perdurent encore aujourd’hui. Certaines coutumes proviennent de la période soviétique et sont similaires à celles de Russie et de l’ex-URSS. Certaines traditions arméniennes typiques sont aussi modernisées.

Les Arméniens commencent à préparer le Nouvel An plusieurs semaines à l’avance. Ils passent beaucoup de temps dans les magasins et à parfaire les décorations. Ils ont également un grand sens de la famille, indispensable à la fête. Tandis que les mères préparent les mets, les pères et les enfants décorent l’arbre de Noël (Tonatsar, en arménien).
Lorsque tout est prêt à l’approche de minuit, les célébrations peuvent débuter. Les Arméniens, très hospitaliers, vont se rendre visite durant la nuit jusqu’au petit matin. Ils s’échangent alors des cadeaux, des vœux sincères entre voisins et parents et goûtent les mets préparés pour l’occasion. Parmi eux, le Dolma, spécialité arménienne très savoureuse aux feuilles de vigne, est un condiment important du dîner traditionnel. D’autres spécialités à base de viande et de salades variées font parties du repas. Le dessert se compose de pâtisseries orientales, de fruits, de diverses noix, ainsi que d’une douceur traditionnelle nommée Soudjouk, un saucisson arménien aux noix et sucré par un sirop de raisin ou de mûre.
Une autre tradition incontournable du Nouvel An arménien est le Gata. Il s’agit d’un grand pain sucré dans lequel se cache une pièce, telle la fameuse galette des rois. La personne qui trouve la pièce dans sa part sera la plus chanceuse de la nouvelle année.
Durant toute l’année, les enfants attendent avec impatience le Père Noël (Santa Claus), qui leur apporte des cadeaux le soir du 31 décembre. A l’origine, Santa Claus était appelé Kaghand Papik, et fut rebaptisé par la suite Dzmer Papik (Grand-père de l’hiver).
Les décorations extérieures font également partie de la tradition. Toutes les rues, maisons et centres commerciaux d’Erevan se parent d’arbres de Noël sans exception. Ils apportent à la ville des couleurs en cette période festive et hivernale. L’arbre de Noël le plus impressionnant se trouve sur la fameuse place de la République. C’est l’un des plus célèbres de la capitale. Il éclaire la place et redonne vie à cette saison. Au cours de ces dernières années, célébrer le Nouvel An à Tsaghkadzor – station de ski en Arménie – est devenue monnaie courante voire une tradition aujourd’hui inscrite dans les mœurs. Parfois, plusieurs familles louent une maison en commun et passent ainsi une semaine dans la station pour profiter de la neige, du ski et de bons moments entre amis.
Noël (Sourp Tsnount, Sainte Naissance) est aussi une fête importante pour les Arméniens. Il est célébré le 6 janvier. La veille au soir, presque tous les Arméniens vont à l’église et en rapportent des lumières sacrées pour leur maison (une petite bougie qui a pour rôle de nettoyer la maison des mauvais esprits).
Mais pourquoi les Arméniens ne célèbrent-ils pas Noël le 25 décembre ? Historiquement, jusqu’au IVème siècle, toutes les églises chrétiennes célébraient la naissance du Christ le 6 janvier. De nos jours, l’Arménie fait partie des quelques pays qui suivent encore la tradition et continuent de fêter Noël à cette date. Les Arméniens les plus pieux jeûnent durant les semaines précédant Noël, jusqu’à 40 jours. Pendant cette période, ils évitent de manger de la viande, des œufs et des produits laitiers. Le jour de Noël, tous les membres de la famille se réunissent autour d’un dîner particulier (khetum en arménien) composé de riz avec des fruits secs ou des raisins, du poisson, un plat de légumes avec des bettes à carde rouge, des pois chiches (appelés Nevik), une soupe de blé et de yaourt arménien (Tanapur), le tout accompagné de vin rouge. Le dessert est constitué de fruits secs et de noix.
Ces dernières années, les marchés de Noël ont fleuri à Erevan et sont devenus une tradition bien sympathique pour les habitants. Ils ont pris une place importante au cœur de la ville, l’animant de par ses stands offrant divers objets artisanaux et de la nourriture hivernale réconfortante.
Auparavant, une tradition consistait à célébrer l’Ancien Nouvel An, ce que certains pays comme l’Arménie, la Géorgie, l’Ouzbékistan et le Kazakhstan continuent de faire. En Arménie, on le fête le 13 janvier. Ce jour-là les Arméniens se rassemblent pour partager un dîner entre amis ou parents.
Toutes ces fêtes s’apparentent à un véritable conte de fée en Arménie. Tous les coins de la capitale sont décorés de lumières, arbres et branches, chaque rue et coins de rues sont pourvus de chalets festifs et sentent les parfums délicieux de la saison. Il y a beaucoup d’activités intéressantes à Erevan qui peuvent plaire aussi bien aux enfants qu’à leurs parents. L’une de ces activités est le patinage. La patinoire au centre de la ville permet à tous de profiter de moments magiques et de s’imprégner de l’esprit de Noël. Et puis par-dessus tout, Noël est la fête qui rassemble les gens et les rend heureux. Nous souhaitons exprimer nos meilleurs vœux à celles et ceux qui nous ont accordé leur confiance et préférence pendant tout ce temps.
Joyeux Noël et Bonne Année à tous nos clients !