Haritchavank

Haritchavank, trésor du village d’Haritch, situé dans la province de Shirak, au nord-ouest de l’Arménie, est un édifice dont la construction de la petite église Saint Grégoire (Sourb Grigor) date du VIIe siècle.

Pillé par les Seldjoukides au XIe siècle, le monastère est reconstitué un siècle plus tard par les frères Ivané et Zakaré Zakarian qui ont succédé aux rois Bagratides. C’est ainsi que fut construite en 1201 l’église principale Sainte-Mère-de-Dieu (Sourb Astvatzatzin) avec sa grande coupole en forme de croix. Un jamatoun est édifié en 1224 ainsi que plusieurs chapelles.

Victime du déclin général des monastères à partir des XVe-XVIe siècles, il fut quasiment abandonné avant de devenir au XIXe siècle la résidence d’été des Catholicos arméniens.

L’originalité de ce complexe monastique réside dans sa conception et ses décors sculptés qui portent l’influence des arts persans, turcs seldjoukide et géorgiens. À l’époque important centre scientifique, le monastère est également doté d’une école où le poète Avetik Isahakian (1875-1957) effectua ses études de 1887 à 1889. En visitant le musée des manuscrits anciens, le Matenadaran, situé à Erevan, vous aurez le plaisir de voir l’une des plus anciennes Bibles encore conservée aujourd’hui et qui fut écrite en 1291 dans ce monastère!

Monument immortel de l’architecture médiévale arménienne avec ses ornements délicats sans égal, Haritchavank est un majestueux édifice qui frappe par son excellence et sa simplicité.