Ararat

Le mont Ararat, appelé aussi Grand Ararat, originaire de l’Ourartou assyrien, Masis arménien ou Ararat est un volcan éteint dans la province d’Arara en Anatolie orientale près de la frontière avec l’Arménie, l’Iran et l'enclave azérie du Nakhitchevan. Situé à une altitude de 5165 mètres au-dessus du niveau de la mer, le mont Ararat est le sommet le plus élevé du haut plateau arménien bien qu’il soit situé actuellement sur le territoire de la Turquie. Ararat a une petite montagne voisine, le Petit Ararat ou Sis, comme on l’appelle les Arméniens. Sa hauteur est de 3925 mètres. En 2004 les deux Ararat font partie d’un parc national. Ararat est appelé un mont biblique. Cependant, les témoignages scientifiques reconnus sur ce fait manquent. Certains auteurs affirment que l’histoire biblique n’est pas directement liée au mont Ararat, mais en général au royaume d’Ourartou qui s’écrit de la même manière en écriture cunéiforme assyrienne. Une formation géologique près du sommet, connue comme ''Anomalie d’Ararat' est devenue célèbre au 20e siècle par des photographies aériennes et a nourri les hypothèses sur les vestiges de l’Arche de Noé biblique.

Bien que le mont Ararat soit situé en Turquie, il est considéré comme un symbole national de l’Arménie. Il était sur les armoiries de l’Arménie soviétique et également sur celles de l’Arménie actuelle. Au 19e siècle quand la République de l’Arménie n’existait pas encore, Ararat symbolisait l’indépendance arménienne. La première République de l’Arménie, la première structure étatique moderne de l’Arménie a existé entre 1918 et 1921, souvent appelée la République d’Ararat vu qu’elle était située dans la vallée d’Ararat. La Turquie a protesté en indiquant que le mont se trouve sur le territoire turc et ne peut pas être pris par l’Arménie ou l’Union soviétique. Le ministre soviétique des Affaires Etrangères Gromyko a contrecarré plus tard en disant que la Turquie, par contre, utilise le croissant de lune sur son drapeau, tandis que ni la lune, ni aucune de ses parties n’appartiennent à la Turquie. Sur les armoiries de l’Arménie, les quatre dynasties royales arméniennes, Artachesian, Archakouni, Bagratouni et Roubinian sont représentées avec le mont Ararat au centre et l’Arche de Noé dessus. Géographiquement, Ararat est au centre de 4 anciens royaumes de l’Arménie, c’est pourquoi la montagne est une part de la patrie historique des Arméniens. La première ascension du sommet du Grand Ararat, historiquement prouvée, a eu lieu en 1829 par un petit groupe d’expédition. L’expédition était dirigée par le recteur de l’université de Dorpat (Estonie), Friedrich Parrot. Il a été accompagné par Khatchatour Abovian, considéré comme le fondateur de la littérature moderne arménienne. Ils ont également accompagné deux soldats Russes du 41e régiment des chasseurs russes, ainsi que deux fermiers du village voisin d’Arguri, Hovhannes Ayvazian et Mourat Poghosian. L’expédition suivante a été dirigée par James Bryce qui a grimpé le mont Ararat en 1876. Il a déclaré qu’il a vu un morceau de bois à 4000 mètres d’altitude. La meilleure saison pour les expéditions est l’été. Dans la plupart des cas, l’ascension de la montagne se fait par le flanc sud. Mais il y a aussi d’autres routes vers le nord et l’est. ''On considère que le mont Ararat peut être facilement gravi en juin, juillet et août, mais en hiver il est tout à fait difficile et peut même être dangereux. Nous avons aussi une équipe de sauvetage. Nous avons déjà descendu quelques personnes … mortes'' (Déclaration du guide de montagne kurde Kemal Çeven qui prétend avoir gravi Ararat 200 fois) ''Aux mois d’hiver, le temps est très défavorable : les tempêtes de neige rendent souvent l’ascension impossible''. Le sommet d’Ararat est couvert de glace éternelle qui a commencé à se fondre vers 1957. A la fin des années 1950, Blumenthal a étudié et a découvert 11 glaciers couvrant 11km2.