Aroutch

Le village d’Aroutch est situé dans la région ouest d’Aragatsotn avec une population d’environ 1111 habitants. Le village d’Aroutch regroupe sous son toit les traditions païennes, préchrétiennes et islamiques aussi.

Dans le village, il y a une cathédrale du même nom, Aroutchavank datant du 7e siècle. Le style architectural de la cathédrale comprend des églises à nef unique avec un dôme central.

Aroutch a connu un essor sous le règne du prince Grigor Mamikonian (661-685): à cette époque il était le centre administratif et militaire de l’Arménie. Le prince Grigor Mamikonian était le constructeur de la cathédrale. Il a fait d’Aroutch son siège. Près de l’église, les ruines du palais de ce prince peuvent être découvertes. Au Moyen Age, le village était sur une longue route commerciale qui possédait aussi un caravansérail dont les ruines sont encore visibles.

Aragats, la plus haute montagne de l’Arménie est située au nord du village d’Aroutch. La première mention écrite date du 5e siècle mais les fouilles remontent à l’âge du bronze.

Le village a des maisons à un étage avec de larges jardins, de beaux arbres et des buissons. Non loin du village s’étendent des champs verts. Dans le village il y a une épicerie et une école secondaire. A proximité, on peut observer les restes des murs d’un complexe fortifié datant des 6e-13e siècles. Dans l’ancien cimetière, certaines pierres tombales chrétiennes peuvent être révélées. Dans le village, il y a également quelques khatchkars (pierres en croix) remontant aux 9e-10e siècles.

A côté d’Aroutchavank se trouve le palais de Grigor Mamikonian. Le palais comprend une grande salle avec deux lignes de colonnes, une autre salle, une galerie et la salle du trône. Le palais est décoré d’ornements géométriques. Un cimetière est situé entre la chapelle et la cathédrale.

Au début de l’époque chrétienne le lieu de l’église était un lieu saint et l’un de lieux de rencontre de différentes forces cosmiques.

Dans la période des 13e et 14e siècles, avec le développement du commerce, beaucoup de caravansérails et de ponts ont été construits. Dans la plupart des cas, les caravansérails étaient fondés aux carrefours des routes commerciales par des familles royales ou des riches individus.

La moitié du caravansérail d’Aroutch est ensevelie et seulement la partie sud-ouest est visible. Le bâtiment a 6 voûtes et de petites ouvertures au plafond. Le caravansérail ressemble à une forteresse ayant des murs saillants pyramidaux.

Quand les voyageurs arrivaient, ils y installaient le bétail et les marchandises. Les murs extérieurs étaient sans fenêtres, renforcées seulement par des tours rondes pour se protéger des attaques des voleurs.

Le village d’Aroutch a un relief pierreux fragmenté. Il a des ressources de tuf d’une importance industrielle. Le village est à 1220 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le climat est subtropical, continental avec des étés chauds et secs et des hivers légèrement froids. Les paysages naturels sont des steppes sèches qui ont été transformées en terres d’irrigation et de culture.

La grande partie du couvert végétal est occupée par des terres arables et des pâturages correspondant à 765 hectares. Les vignobles fertiles couvrent environ 96 hectares.

Les villageois s’occupent de la culture du raisin et des fruits, du labourage en cultivant des céréales et des légumes. Ils élèvent également de petits et gros bovins. Ils s’engagent aussi dans la fabrication et la production du lait. Le renouvellement des conduites d’eau potable et d’irrigation, ainsi que des routes est important dans les affaires communautaires.