Chouchi

Situé dans le Caucase du Sud, Chouchi est une ville du Haut-Karabakh. Après l’occupation en 1992 durant la guerre du Haut-Karabakh, elle s'est proclamée République autonome d'Artsakh. Cependant, il fait partie de jure de la République d'Azerbaïdjan, avec le statut de division administrative du territoire de la région de Choucha. Située à une altitude de 1400-1800 mètres dans les montagnes pittoresques du Karabakh, Chouchi était un site très populaire pendant l'Union soviétique. Selon les informations reçues, Chouchi a servi comme une ville et une ancienne forteresse dans la principauté arménienne de Varanda au Moyen Age et au 18e siècle. Du milieu du 18e siècle jusqu’à 1822, Chouchi était la capitale du khanat du Karabakh. La ville est devenue l'un des centres culturels du Caucase du Sud après la conquête russe de la région du Caucase par Kajar-Iran dans la première moitié du 19e siècle.

Avec Tbilissi, elle était l’une des deux plus importantes villes arméniennes de la Transcaucasie et le centre d’une principauté autonome arménienne du Moyen Age jusqu’en 1750. Elle revêtait également une importance religieuse et stratégique pour les Arméniens. Chouchi abritait la cathédrale de Ghazantchetsots, trois églises dont l’une est l'église de Kanach Zham (église verte), un complexe monastique et servait de lien terrestre avec l'Arménie (avec le district de Latchin à l'ouest). Tout au long de l'histoire moderne, la ville comptait principalement une population mixte arméno-azerbaïdjanaise. Après le massacre de Chouchi en 1920 par les azerbaïdjanais et leurs partisans turcs, la moitié de la population arménienne a été massacrée et expulsée. La ville est devenue une ville à une population azerbaïdjanaise dominante. Après l’occupation de Chouchi en 1992 par les Arméniens, sa population s’est encore diminuée. Actuellement les habitants sont presque exclusivement arméniens. Chouchi s'est développé rapidement en devenant l'un des centres intellectuels du Caucase au 19e siècle. D'innombrables intellectuels politiques et l'élite culturelle des Arméniens du Caucase y ont fait leurs études. La magnifique cathédrale du Saint Sauveur (1868 - 1887) domine la place principale de la ville. Lors de sa construction, la cathédrale d'Etchmiadzin a été prise comme modèle (quatre absides saillantes). C'est l'une de plus grandes églises d'Artsakh. Chouchi est l'un des centres religieux et culturels arméniens et l’une des villes du Caucase majoritairement peuplée par les Arméniens. La version arménienne orientale de Quatre Évangiles (Bible) a été achevée en 1830 à Choucha et ensuite publiée à Moscou pour la première fois. La ville de Chouchi est située au cœur d'Artsakh, à dix kilomètres de la capitale Stepanakert. Grâce à sa position géographique, ce plateau a toujours joué un rôle stratégique important. A la suite des fouilles sur le territoire de la ville de Chouchi, de diverses poteries des 14e-13e siècles ont été trouvées, ce qui prouve l'existence d'une forteresse. La ville a joué un rôle de défenseur, plus tard renforcée avec un mur de défense. Sur ce territoire se trouvaient également d'anciens cimetières avec les croix de pierres arméniennes traditionnelles des 9e-12e siècles, fouillées au 19e siècle. Depuis 1820, Chouchi était considéré comme un grand centre culturel arménien doté d'un enseignement supérieur et de l’imprimerie : la ville comptait 5 imprimeries qui publiaient plus de 150 ouvrages. Chouchi est actuellement considéré comme un sanctuaire.