Dilidjan

Dilidjan, "la Suisse arménienne" est célèbre pour son air frais, les paysages à couper le souffle et son eau minérale, les maisons traditionnelles, les chalets avec des pignons en bois taillé et de larges porches en verre.

Dilidjan se trouve dans la région de Tavush, dans la belle vallée d’Aghstev. Si vous quittez le lac Sevan pour le Nord et passez par le col de Sevan (2114 mètres au-dessus du niveau de la mer) ou, ce qui est plus impressionnant, conduisez à travers le tunnel sur l’autoroute interrégionale, vous vous retrouverez soudainement entre des pentes de montagnes fortement boisées. Les changements brusques entre les régions de Tavush et de Gegharkunik sont évidents. Tout d’abord, les paysages arides et poussiéreux, puis les forêts vertes et luxuriantes.

L’un des lieux impressifs de Dilidjan est la Vieille Ville au long de la rue Chamberian. La Vieille Ville a été restaurée par la fondation Tufenkian. Là, vous verrez l’hôtel-musée "Vieux Dilidjan", un mobilier en bois dans un style très originel et avec des tapis faits main.

Selon une ancienne légende populaire, la ville a été nommée d’après un berger qui s’appelait Dili. Le berger Dili était amoureux de la fille de son maître mais son père était contre et a ordonné de tuer le berger. Pendant quelques jours, la mère triste pleurait cherchant son fils unique, criant désespérément "Dili djan, Dili djan … " (djan est un mot arménien qu’on ajoute au prénom de l’ami ou au membre de sa famille pour montrer son affection). C’est pourquoi, la ville est appelée Dilidjan.

Historiquement, le territoire de Dilidjan d’aujourd’hui, connu comme Hovk, faisait partie du district de Varazhnounik de la 15e région historique de la Grande Arménie, Ayrarat.

Lors des excavations menées dans les années 1870, de nombreux objets de valeur datant de l’âge du bronze et du fer ont été trouvés (entre la fin de 2000 avant Jésus-Christ et le début de 1000). Quelques objets des collections fouillées ont été emmenés dans les musées de Moscou, Saint-Pétersbourg, Tbilissi, Bakou, Erevan et, bien sûr, une partie a été conservée dans le musée géologique de Dilidjan.

Au Moyen Age, le territoire de Dilidjan a été connu comme Hovk. Hovk a été une forêt populaire et une résidence d’été pour les rois Arsacides pour y montrer leur talent de chasseur. Le village de Bujur Dili a été fondé au 13e siècle, près de Dilidjan d’aujourd’hui.

Les monastères de Haghartsine et Gochavank ont été construits entre les 10e et 13e siècles. Les monastères se sont rapidement développés et ont servi de centres culturels et éducationnels. Haghartsine est l’un des exemples emblématiques de l’architecture arménienne en évolution au Moyen Age. Beaucoup d’autres centres importants éducationnels et religieux du Moyen Age ont survécu à Dilidjan comme les monastères de Joukhtakavank et de Matosavank.

Suite à l’indépendance de l’Arménie en 1991, Dilidjan devient une partie de la région nouvellement fondée de Tavush d’après les réformes administratives de 1995. Aujourd’hui, Dilidjan n’est pas seulement l’une des stations montagneuses les plus célèbres en Arménie, mais également un centre international d’éducation pour les locaux et les étrangers grâce à la fondation de beaucoup d’écoles développées et d’instituts éducationnels.

Dilidjan est situé sur les rives du fleuve d’Aghstev, à une longueur d’environ 20 km et à une altitude de 1500 mètres au-dessus du niveau de la mer. La vallée est entourée au nord par le petit Caucase et au sud par la chaîne de montagnes Semyonovka. Les zones montagneuses, surtout les chaînes de montagnes de Bazum et Pambak, sont couvertes de forêts épaisses s’étendant sur plus de 34000 hectares. Sur les hauts sommets des montagnes, s’étendent des forêts et des prés alpins. Le fleuve d’Aghstev et beaucoup d’autres affluents coulent à travers la ville.

Dilidjan a un riche héritage historique et culturel. Les excavations dans les cimetières préhistoriques de Golovino et de Papanino ont découvert des objets en bronze d’environ 3000 ans comprenant des armures, poignards, bocaux, boucles d’oreilles et d’autres objets. Tous ces objets peuvent être trouvés dans le musée de Dilidjan ou à l’Ermitage.

Dans la région de Tavush, l’industrie, le tourisme, l’éducation, les sports sont bien développés.

''La Suisse arménienne''' attire beaucoup de touristes du monde entier.