Havuts Tar

Havuts Tar est un monastère datant du 11e au 13e siècle, situé dans la région de Kotayk. Il est situé sur un promontoire longeant la vallée de la rivière Azat, en face des villages de Goght et Garni. Kotayk est situé dans la partie centrale de l'Arménie. Le centre régional est Hrazdan, la plus grande ville est Abovyan. Il tire son nom du canton de Kotayk de la province historique d'Ayrarat, dans l'Arménie ancienne. Kotayk est la seule région d'Arménie sans frontières avec les pays en voisins. À Kotayk, vous trouverez de nombreux sites antiques et attractions touristiques, tels que le temple de Garni du Ier siècle, la forteresse médiévale de Bdjni, le monastère de Ketcharis du 11e siècle et le monastère de Geghard du 13e siècle.

Il faut 30 minutes pour atteindre les ruines du monastère par la voie de Havuts Tar. Toute la route est entourée des croix de pierres.

Aux alentours du monastère, dans un petit champ, se trouvent une grande croix de pierre et un petit monument ruiné. À quelques pas se trouvent les murs de la forteresse et les ruines du complexe monastique. Avant d'entrer dans le monastère, un petit chemin mène vers une colline. Au bout du chemin se trouvent les ruines d'une petite chapelle avec deux grandes croix.

La majeure partie du monastère a été construite entre les 12e et le 14e siècles, plus tard détruit à la suite d’un tremblement de terre en 1679. Au cours des siècles suivants, le complexe a été restauré.

Les contreforts orientaux de Havuts Tar sont entourés d'un rempart de pierres grossièrement taillées et solidement cimentées. L'accès au monastère se fait par une entrée voûtée dans la partie sud-est, qui est reliée au chemin principal. Dans la même place se trouvent également deux églises placées au centre (l'église principale avec ses murs intacts et les ruines de l’autre), les ruines du Gavit de l'église principale, des autres bâtiments du monastère au long de la partie des murs intérieurs nord et sud, des chambres d'invités voûtées et une grande chambre souterraine qui a probablement servi de bibliothèque de manuscrits.

L'église principale se caractérise par le relief décoratif que l'on retrouve sur les murs extérieurs et intérieurs. De l’ouest, l’église possède une entrée unique avec une façade ornée, construite en tufs orange brûlés et gris foncé, qui met en valeur ses détails architecturaux uniques. Une technique similaire est également utilisée à l'intérieur de l’église. Des sculptures d'oiseaux ornent le tympan au-dessus du portail ouest, du mur extérieur sud et de l'une des niches à l'intérieur. La construction d'une nouvelle église a commencé en 1772, mais les travaux ne sont pas arrivés à leur fin.

Sur le piton occidental, sur une colline surplombant la vallée, se trouve une construction connue sous nom d’église Amenaprkich (Tout Sauveur, visible de l'autre côté du ravin jusqu'au temple de Garni) avec quelques tombes à proximité. D’après les données historiques Gevorg Marzpetuni a construit l'église au 10e siècle. Certaines sources indiquent qu'Amenaprkich est la principale église de l'affleurement oriental.

L'église Amenaprkich est en forme de dôme avec un tambour cylindrique. Les murs extérieurs sont construits en damier alternant les tufs brûlé orange et gris foncé. La structure contient deux niches verticales sur le mur afin de fournir une force et une stabilité globales, tout en augmentant la résistance à l’effondrement lors des tremblements de terre. Sur les murs extérieurs sud et ouest on peut voir des inscriptions gravées.

Les ruines d'une petite église voûtée, construite plus tard en basalte gris, sont situées à côté du mur extérieur sud de l'église Amenaprkich. Une grande partie de la structure adjacente située à la pente de la colline s’est effondrée. Les voyageurs visitant l’Arménie ont la chance de visiter le monastère et ses environs et de partir avec de merveilleuses impressions.