Hovhannavank

Le monastère de Saint-Jean (Hovhannavank) datant du 4e siècle, entouré de murs puissants, est un joyau de l’architecture arménienne. Le monastère est situé sur le bord droit de l’imposante gorge de Kasakh à travers laquelle coule la rivière du même nom. Ce monastère se trouve dans la région d’Aragatsotn, près du village Ohanavan. La plus ancienne partie du monastère est la basilique à une nef de Saint Karapet (l’église est dédiée à Jean-Baptiste), fondée au début du 4e siècle par Grégoire l’Illuminateur qui a baptisé l’Arménie comme le premier pays chrétien au monde. Le toit en bois de l’église a été remplacé par un plafond de chaume en 554 après Jésus-Christ et la basilique a été entièrement rénovée entre 1652 et 1734.

Le cœur du monastère est la cathédrale, construite entre 1216 et 1221 par la donation du prince Vatche Vatchoutian. La cathédrale a une forme de croix avec des sacristies de deux étages à chaque côté de l’église. Le dôme a un toit en forme de parapluie, typique aux églises arméniennes. Les ornements importants de la cathédrale présentent des scènes de la parabole des vierges sages et folles. En 1250, le fils de Vatche Vatchoutian, Kurt Vatchoutian a fait construire un narthex (gavit) à côté du mur ouest de la cathédrale. Dans le narthex il y a quatre colonnes de base et une rotonde centrale (ajoutée en 1274) et reposent sur 12 piliers. Entre les 12e et 17e siècles, Hovhannavank était reconnu comme un important centre pédagogique et théologique de l’Arménie orientale ayant un scriptorium où les manuscrits étaient écrits et illuminés. Le monastère a été décrit en détails en 1686 par l’historien Zakaria Kanakertsi qui a passé toute sa vie à Hovhannavank. Les murs du monastère sont recouverts d’inscriptions lapidaires. Un grand texte gravé en haut du mur nord de l’une des structures auxiliaires du monastère concerne les frères Vatchoutian, Konstantin I; le Catholicos de l’Arménie a laissé une autre inscription importante. La cathédrale de Hovhannavank appartient à la catégorie des églises ''au style de Gandzasar'' qui ont été construites dans différentes parties de l’Arménie presque simultanément et qui présentent des éléments de composition et de décoration similaires (un autre exemple est la cathédrale du monastère de Haritchavank). Elles ont des dômes en forme de parapluie, un plan en forme de croix, un narthex (avec un plafond décoré de stalactites) et une grande croix en haut-relief sur l’un des murs de l’église. Le narthex (en arménien ''gavit'', le porche intérieur de l’église) est un élément typique de l’architecture médiévale arménienne. Il servait de hall pour l’église, de tombe, de salle de réunion. Le plus ancien style de gavit consiste en une voûte longue soutenue par des arcs et possédant une lucarne. Cette forme a été remplacée par une salle carrée à quatre colonnes, divisée en neuf parties avec un dôme au milieu. La dernière élaboration consiste en un gavit sans colonnes, avec des plafonds voûtés. Dans la partie ouest de l’église du Saint-Rédempteur du complexe monastique de Sanahin se trouve le gavit qui, construit en 1181, possède quatre grandes colonnes intérieures isolées portées par des arcs. Les colonnes et leurs socles sont richement décorés. Le gavit de l’église de Notre-Dame est une salle à trois nefs avec des arcs bas et des décorations moins élaborées sur les colonnes. Hovhannavank a été restauré plusieurs fois après le tremblement de terre en 1679 et a connu donc un deuxième essor. Un nouveau tremblement de terre en 1918 a détruit le tambour et la façade sud de l’église. Les travaux de restauration sont en cours depuis les années 1990.