Idjevan

Une petite ville charmante sur les versants des montagnes vertes : Idjevan est une ville et une commune municipale en Arménie. Elle se trouve au centre de la région au pied de la crête des monts de Gugark, aux bords de la rivière Aghstev. D’après le recensement de 2016, la population d’Idjevan atteint environ 20.700 habitants. Idjevan est le centre administratif et le siège du diocèse de Tavush de l’église apostolique arménienne.

Idjevan est situé à 137 km au nord-est d’Erevan. L’autoroute Erevan-Tbilissi traverse cette ville. Sous le régime tsariste, la construction de la ligne de chemin de fer Tbilissi-Erevan (1830-1840) et de la gare routière ont entraîné un boom économique.

Mais Idjevan obtient le statut de ville seulement à l’époque soviétique. Sa double fonction comme centre industriel et lieu de vacances ne pouvait plus se conserver après l’écroulement du système soviétique.

Le nom actuel de la ville et son ancien nom "Karavansara" (jusqu’en 1919) signifient tous les deux "auberge" (caravansérail) en arménien. Le territoire de la ville d’aujourd’hui comptait de nombreuses auberges servant de caravansérails aux voyageurs de Syrie historique et du Caucase du Nord. A partir du 16e siècle, la région passe sous la domination perse pendant laquelle sur le même territoire, dans les années 1780, le petit village de Karavansara a été fondé. A l’époque de la première République d’Arménie en 1919, la cité a été renommée Idjevan qui signifie en arménien "auberge" ou "caravansérail".

Les tombeaux découverts au centre de l’actuel Idjevan ainsi que le cimetière situé sur la rive gauche de la rivière Aghstev et datant de la fin de l’âge du bronze confirment l’occupation précoce du village.

Le premier grand plan de la ville a été adopté en 1948 et révisé en 1967. En 1951, l’usine de brandy d’Idjevan a été ouverte auquel suit l’ouverture de la fabrique de tapis dans les années 1959-1965. Avec le développement du secteur industriel, Idjevan a obtenu le statut de petite ville en 1961. En 1970, elle a été transformée en ville dans la République socialiste soviétique arménienne. Il ne reste pas grand-chose de l’activité industrielle initiale. Le vin blanc est encore produit et on continue le développement du commerce du bois et des tapis.

D’après la tradition populaire, le roi Artavazd 1er a régné au 2e siècle avant Jésus-Christ et a fait construire une ville dans la région d’Idjevan d’aujourd’hui. Il a réuni de beaux garçons et de jolies filles de toutes les régions arméniennes afin qu’ils se marient et s’installent plus tard dans la ville nouvellement fondée. C’est ainsi que les citoyens d’Idjevan d’aujourd’hui sont les successeurs de belles générations, nés il y a 2000 ans.

Idjevan et ses alentours abritent plusieurs monuments culturels à l’architecture arménienne, parmi lesquels:

• l’église de Saint-Hovhannes datant du 13e siècle, située à l’ouest de la ville,

• le monastère de Makaravank du 10e siècle se trouve à environ 15 km au nord d’Idjevan, près du village d’Achajur ; ce complexe en pierre violette et verte située dans une forêt est une destination très populaire,

• le monastère d’Arakelots qui date du 13e siècle se trouve à quelques kilomètres au nord du village de Kirants,

• le monastère de Kirants du 8e siècle, à 10 km au nord d’Idjevan,

• le monastère de Gandzakar, à quelques kilomètres au sud de la ville,

• les vestiges de la forteresse du roi Ashot Erkat datant du 10e siècle, à 7 km au sud-ouest d’Idjevan,

• les vestiges de la forteresse d’Aghdjkaberd du 13e siècle, à 10 km au sud-ouest de la ville.

Tavush est l’une des régions les plus pittoresques de l’Arménie. Situé dans la vallée d’Aghstev, entourée de forêts et de hautes montagnes, Idjevan est plutôt une ville forestière. En 1969, la ville possédait un hôtel de 200 chambres qui se trouvait au nord de la rue principale mais qui est maintenant en ruines à cause du vandalisme.

La réserve naturelle d’Idjevan est située à l’ouest de la ville et recouvre une superficie de 59km2.

La gorge d’Enokavan située à proximité du village du même nom, au nord d’Idjevan est l’une des destinations les plus visitées de la région. Elle se caractérise par de belles falaises, des grottes, des forêts, des rivières et des cascades. La grotte Anapat abrite des décorations de l’ère chrétienne rappelant les civilisations mayas et aztèques. Il y a de petites aires de repos et une moderne station de vacances dans la gorge d’Enokavan. Ici, vous pouvez trouver également la célèbre destination du parc d’extrême Yell avec une tyrolienne.

Idjevan mérite une visite seulement à cause du musée de la révolution et du musée en plein air avec des sculptures magnifiques.