Marmashen

Le magnifique monastère de Marmashen est situé sur la rive gauche du fleuve Akhourian, à environ 2 km du village de Marmashen, dans la région de Chirak. Selon les inscriptions sur les murs, le monastère de Marmashen a été construit par le prince Vahram Pahlavouni entre 988 et 1029. Cette église est considérée comme l'une des plus belles appartenant à l'ancienne dynastie des Bagratide et à la communauté voisine de Vahramaberd. Le nouveau nom commémore le souverain le plus important de cette région, Vahram Pahlavouni. Marmashen a été l'un des centres spirituels les plus importants de l'Arménie médiévale et présente une grande valeur architecturale.

Le monastère est composé de quatre églises et des ruines de gavit. L'église principale s'appelle Katoghiké ou St. Astvatsamayr (Sainte-Mère-de-Dieu), la deuxième église est construite très près de Katoghiké. On pense que la plus petite église était l'imitation de l'église principale, comme elles ont le même style.

L'architecture de l'église Katoghiké comprend des structures et des designs arméniens les plus typiques. Bien que les murs intérieurs et extérieurs soient en tuf, la couleur rougeâtre des églises est due au basalte utilisé pour les fondations.

La troisième église est également petite. Les ruines du gavit sont encore visibles aujourd'hui. Malheureusement, seules les parties inférieures des murs sont conservées. Un fait intéressant à noter: le gavit se trouve directement sur la tombe de Vahram Pahlavouni. La tombe appartient à l'époque médiévale, mais la pierre tombale est toute nouvelle. Elle a été taillée au 19e siècle.

L’église Katoghiké et la troisième église ont été détruites lors de l'invasion des Turcs Seldjoukides. Les bâtiments ont ensuite été rénovés en 1225 par les descendants de Pahlavouni. Cela a entraîné des changements légers dans la conception d'origine. L'un de ces changements remarquables concerne le saint Autel qui a été décoré de la même manière que dans la cathédrale d'Ani. Ce dernier était dans la ville d’Ani qui était alors un centre important pour tous les domaines de la vie.

La quatrième église a ensuite été découverte lors des fouilles. Ses restes ont été retrouvés pendant les fouilles des années 1950. Ce ne sont que les débuts des projets archéologiques qui ont été repris dans les années 1970 et ont duré environ 10 ans. L'extérieur de cette église avait la forme d'un cercle. Aujourd'hui, les restes trouvés durant des fouilles peuvent être observés.

La vie et l'activité humaine existaient bien avant le christianisme. L'endroit est très populaire par des fouilles et des découvertes archéologiques. Une inscription cunéiforme a été retrouvée avec des objets de la vie quotidienne, des armes et des idoles de l’Age du bronze et du fer. Selon l’inscription, le roi Argichti ramassait des impôts, des esclaves et d’autres trésors et quittait le territoire sans les emporter dans son royaume. Ces mots prouvent l’absence de forteresses ou de structures urartiennes dans cette région.

D'autre part, les fouilles n'ont pas été réalisées autour de la construction existante. Il reste donc peu d’opportunités de découvrir des bâtiments plus anciens que le monastère de Marmashen. Vahram Pahlavouni était un constructeur passionné dans la région de Shirak decerné par le roi à sa famille. Il a probablement ruiné des bâtiments plus anciens pour commencer à construire de nouveaux bâtiments. Certaines inscriptions indiquent que même ses jardins étaient remplis de petites constructions.

Une chose est sûre : Marmashen est l’une des plus anciennes églises d’Arménie et un souvenir parfait des traditions des écoles d’architecture d’Ani et de Shirak. C'est l'une des caractéristiques qui rend ce monastère si unique, car il n'y a actuellement pas beaucoup d'églises typiques de l'école d'Ani sur le territoire actuel de la République d'Arménie.