Matenadaran

L’Institut des manuscrits anciens Mesrop Machtots, communément appelé Matenadaran, est un dépôt des manuscrits anciens, un institut de recherches et un musée à Erevan.

Créé en 1921, il possède l'une des plus importantes collections de manuscrits et de livres médiévaux au monde. Plus de 23 000 manuscrits, des miniatures, des charmes et fragments, 300 000 documents d'archives sont conservés ici. En 1997, la collection de manuscrits a été déclarée comme patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le Matenadaran a été conçu par l'architecte Mark Grigoryan. Situé au nord du centre-ville, au pied d’une petite colline, il a été construit en 1945 et achevé en 1957. L'extérieur était en basalte, mais certaines parties de l'intérieur étaient en d'autres matériaux, comme le marbre. Dans les années 1960, les statues des historiens arméniens Toros Roslin, Grégoire de Tatev, Anania de Shirak, Moïse de Khorène, Mkhitar Goch et Frik ont été érigées sur les façades gauche et droite du bâtiment. Les statues de Mesrop Machtots et de son disciple Koryun sont situées sous la terrasse sur laquelle se trouve le bâtiment principal.

Le 14 mai 2009, le jour du cinquantième anniversaire de la fondation de Matenadaran, les fonctionnaires arméniens et les chefs religieux ont posé la première pierre pour la fondation d’une construction d'un institut de recherches près de Matenadaran. La construction a été achevée en 2011 par l'architecte Arthur Meschyan, qui avait commencé à projeter le nouveau bâtiment à la fin des années 1980.

Les principaux objectifs de Matenadaran sont principalement la conservation, la restauration et la reproduction des manuscrits, leur acquisition, l’organisation et le catalogage des manuscrits arméniens, ainsi que la diffusion et la publication des manuscrits en arménien particulièrement importants du point de vue historique.

Matenadaran abrite l'une des plus riches collections de manuscrits et de documents dans le monde entier. Plus de 18 000 manuscrits et environ 300 000 documents d'archives sur la théologie, la philosophie, l'historiographie et l'histoire, la géographie, la grammaire, l'art et l'histoire de l'art, la médecine et les sciences y sont conservés.

Outre les manuscrits arméniens, Matenadaran possède une vaste collection de documents historiques en plus de 2 000 langues, comme l'arabe, le persan, l'hébreu, le japonais et le russe. La collection des manuscrits anciens de l'Institut de recherches Machtots a été intégrée au programme des documents mondials de l'UNESCO en 1997 afin de reconnaître son importance mondiale.

La collection de Matenadaran est riche en manuscrits, mais surtout en historiographie et en théologie/philosophie. Les ouvrages des historiens classiques et médiévaux de Moïse de Khorène, d’Eghiché et d’Aristakes Lastivertsi sont conservés ici, ainsi que des écrits juridiques, philosophiques et théologiques d'autres personnalités arméniennes notables. Les écrits existants de Grégoire de Narek et de Nerses Shnorhali au sujet de Matenadaran constituent la pierre angulaire de la littérature arménienne médiévale.

La collection arménienne comprend également 2 500 manuscrits enluminés, notamment des exemples remarquables tels que l'Évangile d'Echmiadzin (989) et les Évangiles de Moughni (1060). Les Homélies de Mouche, écrites dans les années 1200-1202 après J.C. au monastère d՛Avak à Yerznka, mesurent 55,3 x 70,5 cm et pèsent 27,5 kg (60,6 livre) et contient 603 pages de parchemin en peau de veau. Le livre a été découvert par deux femmes arméniennes dans un monastère abandonné de l'empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale et le génocide arménien de 1915. Comme il était trop lourd pour être transporté, il était divisé en deux parties: une moitié était enveloppée dans un linge et enterrée, tandis que l'autre moitié était emmenée en Géorgie. Quelques années plus tard, un officier polonais a retrouvé la première partie et l'a vendue à un officier à Bakou. Il a été finalement emmené en Arménie et les deux moitiés se sont finalement réunies.

Matenadaran est l'une des destinations touristiques populaires. Le bâtiment de Matenadaran attire l'attention avec son style architectural néo-arménien et sert également de lieu de prédilection pour les photographes.