Odzoun

Odzoun est l’un des villages les plus grands et les plus riches de l’Arménie. Il se trouve dans l’une des plus belles régions de l’Arménie, Lori. L’église a été construite par le roi Tiridate III en 303-313 puis consacrée à Grégoire l’Illuminateur (le premier Catholicos arménien). C’est une basilique arménienne. Le nom „Odzoun“ vient du mot arménien „odzel“ qui signifie „oindre“.

On suppose que l’un des douze disciples de Jésus-Christ est venu en Arménie au premier siècle. Ce disciple était Thomas qui a sacre un certain nombre de prêtres et d’évêques à l’emplacement de l’église. Avant de partir en Inde, l’apôtre a enterré les couches de Jésus-Christ sur le site du sanctuaire de l’actuelle église de la Sainte-Mère-de-Dieu. Une inscription trouvée au-dessus de la porte sud de l’église donne des renseignements. L’inscription date du 6e siècle.

Plus tard, des doutes ont apparu concernant la véracité de l’existence des couches et l’une des pierres du sanctuaire a été enlevée pour voir si c’était vrai ou non. Les doutes se sont dissipes. Le trou ouvert était ferme par trois grosses pierres.

L’église a été reconstruite par le Catholicos Hovhannes d’Odzoun (717-728) dans son village natal. Par conséquent, l’église a obtenu une nouvelle forme. Elle s’est transformée en une basilique rose à trois nefs possédant un cloître arque aux côtés nord et sud alors qu’à l’ouest se trouve un mur aveugle construit au milieu d’une entrée voûtée.

Une sculpture de Jésus-Christ se trouve sur la façade est. La sculpture présente Jésus avec l’évangile de Jean et deux anges. L’église a trois entrées. Dans le passe, un passage souterrain a été utilisé qui reliait l’église d’Odzoun à l’église de Tsiranavor. Ce dernier était construit directement sur une falaise. Le passage est conserve jusqu’aujourd’hui mais la cage d’escalier de l’entrée de l’église est remplie de terre.

Au nord-est de l’église d’Odzoun il y a un monument funéraire datant des 5e-6e siècles. Basée sur l’architecture de la tombe chrétienne, la façade principale est orientée vers l’ouest. Le monument présente différentes scènes évangéliques.

Le monument est attribué au roi Smbat I Bagratouni, assassiné à Dvin en 914. Donc, il a été construit après 914. Par son architecture, le monument est pourtant en lien direct avec les monuments des 5e-6e siècles.

Cette église est l’une des églises qui, malgré la nécessite, n’a pas été reconstruite. Au 19e siècle, sont toit de tuiles a été remplacé par un toit en tuf. Les deux clochers ont été ajoutés au cours du même siècle.

A l’époque soviétique, l’église a été inscrite sur la liste des bâtiments menacés d’effondrement. Les travaux de réparation ont commencé dans les années 1980. Dans le but de réparations, les trois piliers de la rangée ont été ruinés. Un certain nombre de pierres tombales trouvées sur le territoire de l’église ont été déplacées. On devait fortifier également la commune. Cependant, ce travail a cessé et a coïncidé avec l’effondrement de l’Union soviétique.

Parmi les basiliques arméniennes à dôme, l’église occupe une place particulière grâce à son apparence extraordinaire, sa richesse et la splendeur de ses formes.

Le village d’Odzoun et son église sont une destination populaire en Arménie avec une belle nature, une architecture intéressante et une hospitalité typiquement arménienne.