Parc de la Victoire et Cascade

La Cascade est un immense escalier en pierre calcaire à Erevan. Il relie Kentron, le centre-ville au quartier des monuments. Conçue par les architectes Jim Torosian, Aslan Mkhitarian et Sargis Gurzadian, la construction de Cascade a débuté en 1971 et s’est partiellement achevée en 1980. La deuxième phase a commencé en 2002 et a duré jusqu’en 2009. Au début des années 2002, le complexe a été rénové quand il a été remis au magnat et collectionneur arméno-américain Gérard Cafesjian. L’ouverture d‘un grand musée a été prévue à son sommet mais n’est jamais entrée en vigueur. A l’intérieur de Cascade, sous l’escalier extérieur, 7 escaliers mécaniques s’élèvent tout au long du complexe. Le long des escaliers mécaniques qui constituent le musée d’art Cafesjian, des salles d’exposition se trouvent sur les plateformes et sont connectées aux différents niveaux de la Cascade.

L’extérieur de la Cascade comprend plusieurs niveaux: chacun possédant des fontaines et des sculptures modernes de la collection de Cafesjian. L’escalier offre aux promeneurs une vue imprenable sur le centre de la ville et le mont Ararat. Au pied de la Cascade se trouve un grand jardin avec des sculptures contemporaines comme celles de Botero. Il y a de nombreux cafés et restaurants sur les deux côtés de la Cascade fréquentés par les habitants de la ville et les touristes. Au printemps, en été et au début de l’automne des concerts de musique classique et jazz s’organisent ici auxquels les spectateurs suivent assis sur les marches de la Cascade. Le parc de la Victoire est un grand parc situé au sommet de la Cascade d’Erevan. Le parc porte ce nom en l’honneur de la participation des soldats arméniens de l’Union soviétique à la Seconde guerre mondiale. Le parc se trouve sur un grand territoire boisé avec un lac artificiel, un parc d’attractions, des cafés, le musée et la statue de Mayr Hayastan (Mère Arménie) offrant une vue imprenable sur le centre d’Erevan. La statue de Mère Arménie d’aujourd’hui remplace la statue monumentale de Joseph Staline, érigée comme un monument pour la victoire de la Grande guerre patriotique. La statue a été créée par le sculpteur Sergueï Merkurov et est considérée comme un chef-d’œuvre. Le socle a été conçu par l’architecte Rafael Israelyan. Ayant l’idée dans la tête que le socle pouvait attribuer un honneur à court terme, Israelyan a conçu le socle de manière qu’il ressemble à une église arménienne, au moins à l’intérieur. Contrairement aux formes rectangulaires de l’extérieur, l’intérieur était clair et agréable à l’ œil et ressemblait à l’église Sainte-Hripsimé d’Etchmiadzin datant du 7e siècle. En 1967, la statue de Staline a été enlevée (comme lors de son installation deux travailleurs sont morts) et remplacée par la statue de Mère Arménie conçue par Ara Harutyunyan. La statue de Mère Arménie est la personnification féminine de l’Arménie. Sa représentation visuelle est une énorme statue dans le parc de la Victoire dominant la capitale arménienne, Erevan. La statue de Mère Arménie symbolise la force de la paix. Elle rappelle les femmes les plus renommées de l’histoire du peuple arménien, Sosé Mayrik (Mère) et bien d’autres qui ont porté leur aide à leurs maris en luttant contre les troupes irrégulières turques et kurdes. Elle rappelle également le statut et la valeur attribués aux femmes plus âgées appartenant aux familles arméniennes. Son emplacement stratégique sur une colline dominant Erevan fait penser qu’elle est la gardienne de la capitale arménienne. Chaque année, le 9 mai, des milliers de personnes passent devant la statue de Mère Arménie pour commémorer les Arméniens tombés au combat.