Saghmosavank

Saghmosavank est l’un des nombreux monastères dont la construction appartient à la famille princière des Vatchutian. Le monastère est célèbre car des manuscrits très importants y ont été écrits et conservés. Il est situé au sud de l'église de Mughni dans la région d'Aragatsotn et a été construit dans le village de Saghmosavan près de la gorge profonde de la rivière Kasagh. Son emplacement privilégié confère au monastère une beauté et une grâce supplémentaire. Le monastère a été construit en 1215 par la famille princière des Vatchutian. La construction globale du complexe a été terminée en 1250. Depuis le 13e siècle dans le monastère fonctionnait un lycée médiéval. Remarquablement, les philosophes arméniens, les éducateurs et les ecclésiastiques ont enseigné à l'école de ce monastère. Saghmosavank était également un centre important de calligraphie. Plusieurs manuscrits écrits et copiés y ont été conservés.

Le complexe monastique comprend deux églises, une chapelle (une sorte de gavit, un porche qui n'est pas directement relié au bâtiment de l'église) et une bibliothèque. L'église de Saint Sion a été construite en 1215 par le prince Vatche Vatchutian. Après la construction de l'église, elle a été consacrée au village. L'église est cruciforme à l'intérieur et rectangulaire de l'extérieur. L'église de Saint Sion a été construite dans le premier quart du 13e siècle. Elle est située à l'ouest du complexe monastique. La partie centrale du plafond de gavit se compose d'un toit en forme de tente et d'un puits de lumière avec une rotonde à six colonnes. Les autres parties du toit de gavit contiennent des motifs intéressants et uniques (miroir, tonneau, voûte croisée, etc.). Dans la construction du toit une sélection unique d'architecture arménienne est marquée. Le dépôt des manuscrits a été construit en 1255 par le prince Kurd Vatchutian et son épouse à la mémoire de leur fille, décédée trop tôt. Il a été construit entre l'église Saint Sion et le gavit. Le toit du dépôt avec ses arcs croisants constitue une structure compliquée. La rotonde à huit piliers laisse apparaître Saghmosavank avec une silhouette à trois dômes. L'église mère a été construite en 1235 et rénovée en 1669. Il n'y a qu'un moyen de se rendre à l'église et cette route passe par l’entrepôt. D’après les données l'église a servi en tant que dépôt pour des plats précieux de l'église. Sur le territoire du monastère, il y a différentes pierres tombales dont certaines sont conservées sous la forme de khatchkars (croix de pierres). Le monastère a été endommagé par le tremblement de terre de 1988 et restauré en 2000. Une légende est associée à ce monastère. D’après les on-dit il y avait un puissant conquérant appelé Tamerlan. Son armée et lui ont atteint l'Arménie dans le but d’anéantir les Arméniens, d’incendier les maisons, les manuscrits précieux sur parchemin n'ont pas également été épargnés. Durant cette période Tamerlan était gravement malade. Il avait peur de la mort et avait promis de réaliser le vœu de celui qui le guérirait. Le prêtre de Saghmosavank était capable de le guérir à condition de restituer les manuscrits et les livres de parchemin arméniens volés et de libérer autant de personnes captives que le monastère avait de la place. La dernière condition était que Tamerlan et son armée quittent l'Arménie sans retour. Tamerlan a accepté toutes les conditions. Le prêtre l’a guéri avec des prières et des herbes médicinales. Toutes les promesses étaient tenues de la part de Tamerlan. Des milliers de prisonniers se sont rendus au monastère les uns après les autres et il y avait encore de la place. Tamerlan s'est fâché. Il ne pouvait pas comprendre comment un si petit monastère pouvait accueillir autant de personnes. Il a eu peur et a décidé de quitter le pays le plus tôt possible. Au total, 70 000 prisonniers sont entrés dans le monastère. On dit que le prêtre du monastère les a transformés en colombes, qui se sont ensuite enfuies par une fenêtre étroite. Les pigeons se sont ensuite envolés vers les montagnes natales, peu de temps après ils se sont reconvertis en êtres humains. Le monastère est situé dans un environnement magnifique et attire de plus en plus de voyageurs en Arménie.