Sanahin

Situé à Alaverdi dans la région de Lori, le monastère de Sanahin est l’un des monastères les plus impressionnants de l’Arménie. En 1999 le monastère de Sanahin s’est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le complexe monastique comprend l'église de Sainte-Astvatsatsin (Notre-Dame), l'église de Tout-Sauveur, la chapelle de Grigor, le scriptorium, l'Académie, le Gavit (porche de l'église), le beffroi, la tombe du prince Kiourikian-Zakarian et Arghoutyan-Erkaynabazuk (à long bras), l'église de Saint-Hakob, la fontaine et le réfectoire.

Les monastères de Sanahin et de Haghpat, proches l'un de l'autre, partagent le même esprit du temps, mais chacun a son rôle et sa place en tant que centre scientifique, éducatif, culturel et spirituel.

La date de la fondation du monastère n'est toujours pas exacte. La légende raconte que le monastère a été fondé au 4e siècle lors de la construction de la croix de Saint-Nshan. Quant au nom, on suppose que Sanahin ("նրանից հին է") signifie "ceci est plus ancien que l'autre". D'après les légendes, Sanahin est plus ''âgé'' que Haghpat.

D’après les informations reçues le monastère est construit au 10e siècle sous le roi Abas Bagratouni. Selon les historiens arméniens Kirakos Gandzaketsi et Vardan Areveltsi, le premier bâtiment du complexe a été construit par des prêtres arméniens qui ont renoncé à la religion calcédonienne et émigré de Byzance en Arménie. Les sciences humaines, la musique et la médecine étaient enseignées au monastère de Sanahin. Des articles scientifiques ont également été composés. Les scribes et les peintres en miniatures ont travaillé dans le monastère.

Le monastère de Sanahin a ensuite subi l’attaque des Monghols. La forteresse d’Akner située entre les monastères de Sanahin et de Haghpat jouait un rôle de défenseur pour ces derniers.

L’église Sainte-Astvatsatsin construite entre 928 et 944 est située au centre du complexe monastique. De l'extérieur, l'église représente une structure rectangulaire tandis que de l'intérieur c’est une construction cruciforme avec quatre annexes à quatre angles. La coupole et le tambour ont été reconstruits en 1652.

L'église de Saint-Amenaprkich (Tout Sauveur) Katoghiké est située près de l'église Sainte-Astvatsatsin, elle a été construilte par la reine Khosrovanouysh, épouse du roi Ashot III. L'église est cruciforme, elle domine les autres constructions dans le complexe en raison de son emplacement. Au sommet de la façade orientale existe un bas-relief représentant les rois Gurgen et Smbat.

Les Gavits des églises de la Sainte-Vierge et de Saint-Amenaprkich sont situées à l'est des deux églises. Ce sont les plus grands bâtiments du complexe, autrefois utilisés pour des raisons laïques et culturelles. Les Gavits ont pu recevoir un grand nombre de personnes lors des services religieux, de rassemblements et de messes. En outre, les espaces des Gavits servaient comme des tombes et différentes pierres tombales sont actuellement visibles sur le sol.

Sur le territoire du monastère de Sanahin, il y a plusieurs khatchkhars (croix de pierre), dont les deux sont de véritables chefs-d’œuvre: la pierre tombale de Grigor Toutevordi (1184) et le Khatchkar de Sargis (1215).

Un autre Khatchkar remarquable est dédié au roi Abas Bagratouni. Il a été sculpté en 1192 selon l'ordre de la reine Vaneni, épouse d'Abas Bagratouni. La reine l’a fait construire en mémoire de son mari, le roi Abas de Lori. Au milieu d'Alaverdi, un pont en pierre à une seule arche traverse la rivière Debed. Il a apprivoisé la rivière pendant huit siècles: il est depuis longtemps l'unique connexion avec le village de Sanahin. Le pont d’environ 19 m de longueur a été restauré à plusieurs reprises, mais le chef-d’oeuvre du 12e siècle n’a pas été diminué. Un lion se dresse sur l'un des coins de la rambarde du pont rocheux. Telle est la vue générale de l'extraordinaire monastère de Sanahin. C’est seulement la visite qui enrichira définitivement vos connaissances et votre perception de l'architecture unique dans son type.