Sardarapat

Le mois de mai a toujours été très particulier pour les Arméniens. C'est le mois au cours duquel les Arméniens ont remporté certaines de leurs plus importantes victoires, notamment les combats héroïques d'Avarayr et de Chouchi. Une autre victoire d’une grande importance a été la bataille de Sardarapat, à l’honneur de laquelle le mémorial de Sardarapat a été construit.

Le mémorial de Sardarapat est situé dans la région d'Armavir, à 10 km de la ville de Hoktemberyan. Pour la commémoration du 50e anniversaire de la bataille de Sardarapat (1918), cet ensemble architectural a été construit en 1968. Il a été construit à l'endroit même où la bataille a eu lieu. Le mémorial est construit en tuf rouge. Raphael Israyelyan est l’architecte de ce complexe monumental extraordinaire et les sculpteurs sont Ara Harutyunyan, Samvel Manassyan et Assam Chahinyan.

Au milieu du complexe se trouve un clocher de 25 mètres de hauteur avec trois rangées de cloches. Ces cloches semblent prêtes à sonner et à alerter lorsque le danger est proche. Aujourd'hui, ils sonnent pour rappeler à tous la victoire éclatante. "Ces neuf cloches annoncent aujourd'hui la victoire et, si nécessaire, elles sonneront à nouveau", a déclaré Israyelyan.

À gauche et à droite du clocher se trouvent deux taureaux ailés. Ces énormes créatures symbolisent la force, la puissance et la loyauté. Selon l'architecte Raphael Israyelyan, ils surveillent les héros.

Juste ici se trouve la place des aigles. Les aigles incarnent les héros de la bataille. Chemin faisant, vous rencontrerez "le mur de la Victoire", où les scènes de la bataille sont représentées.

En 1970, le réfectoire de "Vardavar" a été construit. C'est typique de l'architecture arménienne médiévale. Le réfectoire comprend des éléments ethnographiques. Pas loin du réfectoire se trouve le musée du mémorial de Sardarapat. Cela peut intéresser tous ceux qui veulent connaître non seulement l’histoire moderne des Arméniens, mais souhaitent également découvrir de nombreux exemples uniques de l’Antiquité.

Le musée ressemble à une forteresse et comprend deux fenêtres étroites dont l'une donne sur l'Ararat et l'autre sur le mont Aragats.

La bataille de Sardarapat a eu lieu les 21 et 29 mai 1918 entre les Arméniens et les Turcs. Le 21 mai 1918, les troupes turques envahissent la plaine d'Ararat et conquièrent la gare et le village de Sardarapat. Le village de Gechrlu aussi a été conquis et les Turcs se sont approchés de Ghamchla. Sur l'ordre du général arménien Movses Silikyan, une attaque a été lancée contre l’adversaire, ce qui brise leur résistance et conduit à la fuite.

Le 25 mai, le colonel Poghos Bek Pirumyan a tenté de chasser l'ennemi des territoires conquis. Cette tentative n'est pas arrivée à son but. Sans être déçus, les combattants arméniens ont lancé une nouvelle bataille. Du 22 au 26 mai, les Turcs avaient déjà 3 500 victimes. Après de grandes pertes, les Turcs se sont fuis à Aleksandrapol. La bataille s’est terminée finalement avec la glorieuse victoire des Arméniens, par les généraux Tovmas Nasarbekyan et Movses Silikyan, le suprême Daniel Bek Pirumyan, Poghos Bek Pirumyan et Alex Shneur. Le maréchal soviétique Hovhannes Baghramyan, qui a également participé à la bataille, a valorisé plus tard les capacités et les techniques militaires de Silikyan.

L’importance de la bataille de Sardarapat est énorme : grâce à cette victoire les Arméniens ont gardé leur identité.