Lac Sevan

Un lac que les habitants appellent "mer"... La petite mer intérieure avec ses montagnes verdoyantes est la "perle de l'Arménie".

Trois fois plus large que le lac Léman, le lac Sevan avec ses eaux turquoise invite des milliers d'Arméniens à se détendre et à passer un temps formidable sur des plages de sable noir ou blanc.

Aucun voyageur ne peut quitter l’Arménie sans avoir goûté la magie du lac Sevan, un réservoir d’eau douce alimenté par 28 rivières des montagnes environnantes d’une surface de 1200 km2. Le lac Sevan se trouve à une altitude de 1918 m, il offre une vue stupéfiante sur la plaine Ararat. C'est l'un des plus grands lacs de montagne du monde et sa profondeur maximale est de 79,7 m.

Le lac Sevan est situé dans la région de Gegharkunik, à l'est de l'Arménie. Il est entouré de montagnes de Sevan, de Vardenis et de Geghama. Il y a cinq espèces de poissons dans le lac, dont trois sont indigènes. La région de Gegharkunik est riche d'histoire: des sépultures élaborées datant de l'âge du bronze y ont été découvertes en 1906, un autre cimetière aussi de l'âge du bronze a été fouillé à Tsovak.

Le monastère de Sevanavank est situé dans la plus grande et la plus belle péninsule de Sevana.

Le monastère a été construit au 9e siècle sur la rive nord-ouest du lac. Auparavant, il y avait l'île, qui a été réduite à la suite des projets d'irrigation agricole. Le monastère se compose de trois églises, dont deux existent toujours (St. Arakelots et St. Astvatsatsin). Le premier monastère datant de l'époque de Grégoire l'Illuminateur a été détruit lors de l'invasion arabe. La construction du complexe du monastère a été parrainée par la princesse Mariam Bagratouni, fille du roi arménien Bagratid Achot Ier le Grand. Les bâtiments du monastère encore existant sur l'ancienne île (aujourd'hui une péninsule) ont été construits durant la Renaissance post-arabe (871-874). De la splendeur d’autrefois, il ne reste que deux églises très similaires: l'église Saint Arakelots et l'église Notre-Dame (Surb Astvatsatsin). Le reste a été détruit par les Soviétiques en 1930.

L'architecture des deux églises est presque la même. Ils sont faits de tuf noir en forme de croix. L'église Surb Astvatsatsin a conservé les "trésors" les plus importants du monastère, dont 200 manuscrits, 400 livres imprimés, des bijoux, des croix et de nombreux autres objets. Dans l'église de Surb Arakelots, certaines inscriptions du 9e siècle ont été conservées. La porte en bois de cette église est particulièrement remarquable car elle date du 15e siècle et ses sculptures montrent la splendeur de l'art médiéval arménien. Dans les années 1930, les deux églises ne fonctionnaient pas. Aujourd'hui, c’est seulement l'église Surb Arakelots qui est ouverte au public. Le Gavit (le vestibule de l'église) est décoré de colonnes en bois magnifiquement sculptées. Certains des vestiges du Gavit se trouvent maintenant au musée d'histoire de l'État à Erevan et au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Un chemin étroit mène aux ruines de l'église qui a été construit plus tard que les deux autres, ces dernières ont été rénovées dans les années 1950.

Le monastère était un lieu de pèlerinage et a existé jusqu'en 1930, lorsque les derniers moines ont dû quitter les lieux à l'époque stalinienne.

De nos jours l'Église apostolique arménienne a donné naissance à un séminaire dans la partie nord de la péninsule.

Sur la rive sud de la péninsule actuelle se trouve la maison d’hôtes de l’Union des écrivains arméniens, et sur la rive orientale, la résidence estivale du président de l’Arménie. Grâce aux bonnes liaisons routières avec la capitale Erevan et à la beauté de ses paysages, le tourisme est bien développé à Sevan, c’est une destination très populaire.

Non loin de la rive nord du lac Sevan s’étend la ville de Sevan. La ville a été fondée en 1842 par les Russes exilés et a été nommée Elenovka à l'honneur de la princesse Hélène, la fille de Zaren Paul. Ce n'est qu'en 1935 que La cité a reçu son nom actuel. La perle bleue d'Arménie donne à chaque visiteur une chance de se détendre complètement.