Talin

Talin est une communauté urbaine dans la région arménienne d’Aragatsotn. D’après le recensement officiel de 2016, Talin compte actuellement environ 3800 habitants. La ville est connue pour la cathédrale éponyme datant du 7e siècle.

Au cours de son histoire, Talin a connu des noms différents comme Talina, Talin Mets, Talin Verin, Talno Votn et Haji Talin. Talina est probablement la version hellénisée du mot ''Talin'' utilisé par Ptolémée au 2e siècle.

Talin est un prénom féminin très courant dans la diaspora arménienne.

Talin est l’une des plus anciennes cités de l’Arménie d’aujourd’hui avec des fondations anciennes datant du 2e millénaire avant Jésus-Christ. La première mention sur la ville de Talin date du 2e siècle et appartient à Ptolémée. Ce dernier a appelé la cité Talina, la version hellénisée du nom arménien de Talin.

Entre les 7e et 10e siècles, beaucoup d’historiens ont évoqué le nom de la ville de Talin soit un grand village, sous une ville qui était sous la domination de la famille arménienne de Kamsarakan et qui se trouvait dans le canton d’Aragatsotn de la 15e région de la Grande Arménie, Ayrarat.

En 774, la ville de Talin a été pillée, la population massacrée par les envahisseurs musulmans arabes. Pourtant, la ville a été réanimée avec l’avènement de l’empire arménien des Bagratides à la fin du 9e siècle.

Le complexe religieux de la cathédrale de Talin a été fondé à la fin du 7e siècle par le prince Nerseh Kamsarakan. Au même temps, la forteresse de Dachtadem a été également construite par les princes Kamsarakan au sud de la ville.

En 1162, Talin a été attaqué et détruit par les Turcs-Seldjoukides. La majorité des habitants ont été massacrés et capturés par l’armée seldjoukide.

Lors des guerres entre les Ottomans et les Perses la forteresse de Dachtadem de Talin a joué un grand rôle comme un point stratégique au nord d’Erevan.

Au début du 20e siècle, entre les années 1914 et 1918, pendant le génocide arménien, de nombreuses familles arméniennes ont quitté les villes occidentales de Van, Much, Alachkert et Karin. En mai 1918, la ville de Talin a été intégrée dans la nouvelle République d’Arménie jusqu’en décembre 1920. Sous le régime soviétique, la ville de Talin devient le centre administratif de Talin, fondé en 1930. En 1964, Talin reçoit le statut d’une cité urbaine. En 1995, le gouvernement de l’Arménie indépendante confirme le statut de Talin en tant que ville située dans la région d’Aragatsotn.

Talin est situé au flanc sud du mont Aragats, dans la plaine de Chirak, à une altitude de 1585 mètres au-dessus du niveau de la mer, près du volcan Arteni qui se trouve, quant à lui, à environ 6 km à l’ouest de Talin. La capitale arménienne, Erevan est à 68 km au sud-est de Talin. La ville est entourée de steppes sèches. Talin a un climat continental humide avec des étés chauds et des hivers extrêmement froids et neigeux.

Etant l’un des plus anciens centres culturels dans l‘histoire de l’Arménie, la région de Talin est riche en monuments historiques.

A l’époque pré arabe, Talin était le centre des domaines de princes Kamsarakan. Cela est conditionné par la présence de la cathédrale et de l’église Sainte-Mère-de-Dieu: toutes les deux ont été construites au 7e siècle. La cathédrale est un exemple typique de l’architecture arménienne à la période paléochrétienne du peuple arménien.

Les ruines de la cathédrale sont visibles jusqu’aujourd’hui mais le dôme et une partie importante de l’aile ouest se sont effondrés. Un tambour pentagonal se trouve au centre de la structure. Deux salles de prière sont situées à chaque côté de l’abside. Chaque chambre possédait un passage secret et une entrée menant au deuxième étage et donnant sur l’abside. Le petit passage mène aux soi-disant petites chambres au-dessus.

Dans l’abside, se trouvent les vestiges de nombreux portraits des apôtres peints comme des fresques autour du dôme.

Un autre monument historique de Talin est le caravansérail du 13e siècle, situé au sud de la ville.

Pendant l’époque soviétique, de nombreuses institutions culturelles ont été ouvertes dans la ville de Talin en tant que centre régional. Talin a aujourd’hui une maison de culture, une bibliothèque publique, une école de musique et un musée géologique.