Fabrique de Brandy Ararat

L’histoire de la viticulture en Arménie remonte à plus de 3000 ans et se présente comme un élément important du patrimoine historique. Le goût raffiné de brandy arménien est dû au climat chaud et sec, au sol riche en substances nutritives de la vallée d’Ararat, aux ingrédients délicats et naturels et au savoir-faire acquis au fil des décennies. Depuis 1998, la fabrique appartient au groupe Pernod Ricard. Son produit principal est le brandy Ararat.

La fabrique est composée de plusieurs bâtiments où le cognac est distillé, stocké, embouteillé et étiqueté. Le musée aménagé avec amour témoigne de l’histoire centenaire de la fabrique de cognac et des personnes liées à cette fabrique. La fabrique de brandy Ararat d’Erevan a été fondée en 1877 sous le règne de l’empire russe. La fabrique est située sur la rive droite de la rivière Hrazdan, au centre d’Erevan et occupe l’endroit de la forteresse historique d’Erevan. Nerses Tairyan était un commerçant et philanthrope célèbre. En 1877, il lance la production industrielle des vins et, plus tard, en 1887, la production de brandy sur le territoire de l’ancienne forteresse d’Erevan. Hovhannes Ayvazovsky, un parent de Tairyan, l’a aidé pour la construction de la fabrique. En 1899, Nerses Tairyan donne la fabrique à bail à Nikolay Shustov qui l’achète un an plus tard pour 50.000 roubles. Apres avoir fondé sa propre entreprise en 1863, à Moscou, Shustov devient l’un des premiers producteurs de brandy en Russie. Déjà dans les années 1870, la compagnie "Shustov et fils" prend en main 80% de la production de brandy, vin, vodka, liqueur de l’empire russe. En 1901, Nikolay Shustov envoie des échantillons de brandy pour une exposition à Paris. Les juges, de vénérables dégustateurs français, accordent unanimement le Grand Prix au brandy inconnu mais après avoir découvert qu’il n’était pas français et que le brandy était envoyé d’Arménie, ils étaient si étonnés qu’on a fait une exception pour Nikolay Shustov et lui ont accordé le privilège de changer le mot "brandy" en "cognac" sur les étiquettes comme il devait être. En 1899, Shustov a invité dans la fabrique Kyrill Silchenko qui venait de terminer l’école de production de vin de Nikitin. Il a travaillé dans cette fabrique avec dévouement et a consacré toute sa vie au développement de la production des vins et brandy. C’est pourquoi les Arméniens l’appelaient "le grand fils ukrainien du peuple arménien". Les sites actuels de la fabrique de brandy Ararat d’Erevan ont été construits en 1938 sur l’emplacement de l’ancien palais sarde de la forteresse d’Erevan. Le bâtiment a été conçu par l’architecte Rafael Israelyan. Environ 50 millions dollars ont été investis dans la restauration et la construction, l’achat de nouvelles installations d’embouteillage et des fûts de chêne. Une série de recettes et de technologies a été restaurée à l’aide des miettes. A l’aide des papiers anciens, des pièces d’exposition de musée, des archives familiales, des spécialistes et des techniciens de la fabrique, on a rassemblé et classifié toute l’expérience inestimable de l’histoire de la fabrique et, par conséquent, a restitué le nom glorieux mais déjà oublié du cognac arménien. La fabrique produit actuellement de divers types de brandy arménien. Elle abrite un musée présentant l’histoire ainsi que les personnalités qui ont contribué au développement de la fabrique, notamment Tairyan, Shustov, Sedrakyan, Musinyants et Silchenko. La fabrique est surtout célèbre pour ses marques de brandy arménien comme Noy et Kremlin Award. Les produits sont exportés vers de nombreux pays de CEI et d’Europe ainsi qu’aux Etats-Unis et en Australie. Les traditions et la modernité transmises de génération en génération s’allient aujourd’hui harmonieusement pour répondre aux besoins les plus exigeants de la clientèle. Nous vous invitons à vivre un voyage passionnant dans le pays délicieux du bon cognac.