Ketcharis

Le monastère de Ketcharis est un complexe monastique médiéval arménien du 11e au 13e siècle situé à 60 km d'Erevan, dans la station de ski dans la ville de Tsakhkadzor. Niché dans les montagnes Pambak, le monastère de Ketcharis a été fondé par le prince Pahlavouni au 11e siècle et sa construction a duré jusqu'au milieu du 13e siècle. Aux 12e et 13e siècles, Ketcharis était un important centre religieux arménien et un lieu d'enseignement supérieur. Aujourd'hui, le monastère est entièrement restauré et parfaitement visible depuis les pistes de ski.

Le complexe monastique comprend trois églises, deux chapelles et un gavit. Un peu loin du complexe principal se trouve la petite église de la résurrection avec sa propre sacristie où des funérailles ont souvent lieu. Aux alentours, des pierres tombales peuvent être trouvées.

Le plus ancien bâtiment du monastère est l’église de Grigor, située au nord-est du complexe: elle est aussi la plus grande construction du complexe. Au sud de l’église de Grigor, probablement en 1051, une petite église à dôme à une nef a été construite dédiée à Surb Nshan (signe sacré).

La troisième église s'appelle Kathoghiké. Ici une inscription datant de 1214 a été trouvée. Cette église se distingue des deux autres par la décoration plus riche de la façade ouest.

Le temple principal de l’église Grigor est le premier bâtiment du monastère construit en 1013 par Grigor Magistros Pahlavouni. L'intérieur du temple est divisé en trois salles. Le dôme et les pendentifs ont été détruits par un tremblement de terre en 1927 et restaurés en 2000. L'abside de l'autel semi-circulaire a des deux côtés des sacristies à deux étages. Les trois niches triangulaires derrière l'autel donnent l’accès à la lumière. La semelle de l'autel présente des ornements géométriques sculptés alternant des rosaces à certains endroits.

L'église Katoghiké (cathédrale) est située au sud de Saint Nshan divisée par un passage étroit. Selon une inscription, l'église a été construite par l’ordre du prince Vassak Chakpakyan (au 13e siècle), l'architecte était Vetsik. L'église Katoghiké est l'un des types de dômes à ailes croisées et possède des extensions de deux étages aux quatre coins de la salle de prière. Des escaliers en pierre de taille mènent aux dépendances occidentales du premier étage. La décoration de l'église Katoghiké reflète les traditions artistiques de la période de construction. Le tambour à dôme rond a été détruit par les tremblements de terre en 1927 (également restauré jusqu'en 2000) et décoré en forme d'arc. La paroi de l'autel est ornée de croix cruciformes. Les murs et les pendentifs sphériques de la coupole sont ornés par des ornements en forme de roses.

Le monastère est situé dans la région de Kotayk, dans la ville touristique populaire de Tsaghkadzor. La ville de Tsaghkadzor (vallée des fleurs) est également une station thermale, sportive et de loisirs. Avant l'ère soviétique, Tsaghkadzor était un important centre thermal habité par les russes. A l'époque soviétique, la ville comptait jusqu'à 30 camps de pionniers et maisons de convalescence. Ici, en 1967, le principal centre sportif de l'URSS et le téléphérique ont été construits en 1969, grâce auxquels la ville est devenue célèbre et populaire. Le téléphérique a été complètement renouvelé en 2007 par la société italo-suisse. Le téléphérique a une longueur de 1,4 km, une durée de 19 à 20 minutes et une altitude maximale de 2234 m. Les skieurs descendent la montagne en téléphérique.

Les touristes ont la possibilité de bien organiser leurs loisirs avec de nombreuses attractions pour chaque saison dans cette destination populaire.