Ara ler

Ara ler (mont Ara) est situé à la frontière de deux régions, Kotayk et Aragatsotn. Cette montagne est un ancien stratovolcan polygénique en forme de cône s’élevant à 2585 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette montagne d’origine volcanique a environ 10 million d’années. Selon une légende arménienne, elle est nommée d’après Ara le Beau qui a vécu dans les pentes de la montagne avant la guerre contre la reine assyrienne Sémiramis. Il n’a pas trahi son pays malgré les menaces. Sémiramis était amoureuse d’Ara et voulait unir les deux pays (Arménie et Assyrie) fondant ainsi un pays puissant. Mais Ara aimait sa patrie et sa femme Nvard. Et c’est ainsi qu’une guerre a commencé entre les deux pays et Ara est tombé sur le champ de bataille. Sémiramis voulait le faire ramener à vie à l’aide des ''Aralezs'', des dieux qui devaient lécher ses blessures, mais ils n’ont pas pu le faire. D’après la légende, Ara est encore là. C’est pourquoi la montagne porte son nom. La montagne a la forme d’un homme, étendu le long de la vallée. Cette légende était et est une source d’inspiration pour les artistes arméniens. Il existe beaucoup d’œuvres littéraires et des peintures dédiées à cette légende.

Au pied de la montagne se dresse Tsaghkevank qui signifie ''monastère des fleurs''. Les habitants des villages environnants viennent y célébrer des festivals chrétiens et païens. Dans ce monastère, il y a une source d’eau qu’on pense guérir les différents types de maladies et, également, les yeux. Ce phénomène est lié au fait que la source d’eau est riche en zinc. Il est important à souligner la richesse de la biodiversité des pentes du mont Ara: on peut y découvrir 20% de la faune et de la flore arméniennes. Il y a 650 espèces de plantes. Beaucoup de plantes ont aussi un effet curatif. Vous pouvez ressentir l’odeur parfumée des fleurs même de loin. En montant de la pente au sommet, les fleurs apparaîtront de plus en plus sur votre chemin. Vous pouvez y trouver des perce-neiges, des clochettes bleues, des violettes et autres fleurs. Des marguerites, des jonquilles jaunes qui ont également des vertus médicinales poussent sur les pentes de la montagne. L’écosystème est bien préservé à l’exception de quelques petits pâturages. La montagne est le berceau d’une large variété d’espèces d’oiseaux, notamment l’aigle royal, l’aigle tacheté, le tétras du Caucase et d’autres. C’est la raison par laquelle la montagne est reconnue comme une place globalement importante pour la conservation des oiseaux. La biodiversité des pentes de la montagne est particulièrement remarquable : du printemps à la fin de l’automne on peut y trouver presque 20% de toute la faune et la flore arméniennes. Vous pouvez y remarquer des ours bruns avec leurs bébés. Le climat est continental, la précipitation annuelle est de 300-400 mm. Le mont Ara est seulement à 40 km d’Erevan. La ville de Zoravan et une église à proximité, Gharghavank sont situées sur les pentes basses de la montagne. La ville d’Eghvard est au sud de la montagne. Le temps est généralement chaud au printemps, et en été les jours sont longs, chauds, sans vent rendant ainsi le mont Ara une destination de randonnée et d’escalade parfaite ainsi qu’un endroit favori pour les parapentistes locaux ; en hiver, les chutes de neige considérables en font une destination idéale pour le ski et l’alpinisme hivernal.

De nombreux itinéraires mènent au sommet de la montagne, chacun offrant des panoramas et des vues superbes.