Akhtala

Akhtala est une ville et une commune de la région de Lori, sur la rivière Chamlough, au pied de la montagne Lalvar, à 186 km au nord de la capitale, Erevan et à 62 km du centre régional, Vanadzor.

Le nom actuel Akhtala a été inscrit pour la première fois dans un décret royal en 1438. Le nom originel du lieu où le monastère a été construit était Pghindzahank (littéralement ''mine de cuivre'').

Les fouilles archéologiques ont montré que la région d’Akhtala était peuplée depuis le début de l’âge du bronze. Lors des fouilles, un site d’un cimetière ancien avec des objets en bronze et en fer, des armes et des ornements datant du 8e siècle avant J.-C., a été découvert par l’archéologue français Jacques de Morgan. L’ancienne cité d’Akhtala est située dans le même endroit que les mines actuelles d’Akhtala. Il est jumelé au canton Dzobopor de Gougark, la 13e région de la Grande Arménie historique.

Akhtala est situé dans la vallée de la rivière Debed, à 740 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer, avec un climat subtropical : des étés frais et des hivers doux. Les précipitations annuelles atteignent 600mm.

L’actuel territoire d’Akhtala était connu sous le nom de Nerkin Akhtala. A présent, la ville est divisée en 3 districts : la vieille ville dans la partie nord-ouest, composée de l’ancien village de Nerkin Akhtala ; la nouvelle ville qui se trouve dans la partie centrale et sud, sur une colline, entre la rivière Debed et son affluent Shamlough et le nouveau quartier qui est sur les rives de la rivière Debed, à l’est de la vieille ville.

La population d’Akhtala atteint son apogée en 1970 avec 4.430 habitants. Cependant, après l’indépendance de l’Arménie en 1991, la population a considérablement diminué. Actuellement, Akhtala compte à peu près 1300 habitants. Les Arméniens ethniques, appartenant à l’église apostolique arménienne, constituent la grande majorité.

Le monastère d’Akhtala datant du 10e siècle est l’un des monastères les mieux conservés de l’Arménie moderne. L’église principale du complexe monastique est célèbre pour ses fresques ornementales qui couvrent les murs intérieurs, les cloisons et les entrepôts de l’édifice. L’église voisine de la Trinité date du 13e siècle et se trouve à environ 500 mètres au nord-est du monastère.

Akhtala a une maison de culture et deux bibliothèques publiques.

Depuis 2009, la ville accueille chaque année le festival de barbecue arménien. Il est célébré le 3e dimanche du mois d’août. De nombreux types de kebabs, connus sous le nom de ''khorovats'', sont préparés. Lors des festivités environ 1500 kg de viande est grillée chaque année avec la participation de 40 cuisiniers.

L’autoroute M-6 s’étend du sud à l’est et relie la ville d’Akhtala avec Vanadzor au sud et avec la frontière géorgienne au nord. Un réseau de routes locales relie la ville aux villages voisins de Lori.

La gare d’Akhtala a été ouverte dans les années 1920. Elle est à 209 km au nord d’Erevan sur la route vers Tbilissi.

Un téléphérique abandonné de 250 mètres de long relie le quartier Est au nouveau quartier d’Akhtala.

La région est riche en mines de cuivre, de plomb et d’argent qui sont exploitées et ont une importance industrielle. La principale entreprise industrielle est l’usine minière d’Akhtala. Dans la ville il existe également de petites usines de production alimentaire.

La ville possède aussi un hôpital public, un hôtel et un sanatorium.

Les problèmes importants d’Akhtala restent la reconstruction des monuments historiques. Dans les petites villes des problèmes environnementaux existent tels que la pollution de l’air et de l’eau.

Le football est très populaire à Akhtala. Le FC Akhtala a représenté la ville dans les compétitions nationales jusqu’à sa dissolution en 1992. Dans le nouveau quartier, il y a un terrain d’entraînement de football. Parmi les autres sports populaires de la ville, il est à noter l’haltérophilie, la lutte, le volleyball, les échecs et le tennis.