Artisanat

Les données pour Showlist ne sont pas configurées

Le groupe des tapis du dragon («vichapagorg» en arménien) s'est vu consacrer comme celui des plus anciens tapis qui nous soient parvenus. Seuls quelques exemplaires sont aujourd'hui conservés dans les musées de Berlin, Londres, Vienne, Budapest, Istanbul et du Caire.

A Erevan, le Musée d'histoire d'Arménie, mais aussi le Musée ethnographique à Sardarapat, en possèdent aussi de magnifiques et parmi les plus anciens. Pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage, nous pouvons organiser des visites d’ateliers tapissiers ou aussi des cours de tapisserie durant votre séjour en Arménie.

Tapis Megerian à Erevan a une salle d'exposition spectaculaire où les visiteurs en provenance des pays étrangers, ainsi que les résidents locaux peuvent faire leurs achats. Les voyageurs et les clients sont invités à regarder la production des tapis à l’usine où on implique la teinture des fils en utilisant des teintures végétales, le tissage, le cisaillement, la finition, etc.

Céramique et poterie
En Arménie, l’art de la création de la «céramique rouge» polie et de haute qualité de fabrication, existe depuis 2000 ans avant J. C. Selon plusieurs hypothèses, la forme de cette céramique, assez renommée au Moyen-Orient, auraient des racines arméniennes.

Plus tard, les céramiques ourartéennes ont attiré le monde entier pour leur qualité et leur variété. Les potiers compétents imitaient des formes métalliques, tels que le célèbre rhyton en forme de botte d’Erebouni.

Les fouilles réalisées à Dvin et à Ani, les capitales arméniennes du Ve et du XIe siècles, ont contribuées à la découverte d’objets en céramique locale extrêmement intéressants. Des assiettes et des bols aux images d’oiseaux, de couleur vert clair sur fond blanc ou jaune clair, rappellent l'art byzantin. D’autres représentent des figures humaines et des motifs hybrides caractéristiques du style arménien. Certaines œuvres en céramique portent même des inscriptions arméniennes.

L'apogée de l'industrie de la poterie a duré jusqu'au XIIIe siècle, en particulier à Ani.

Orfèvrerie
Depuis des temps lointains, l’orfèvrerie était très répandue et utilisée en Arménie qui a sa place particulière dans la riche trésorerie de l’art décoratif appliqué.

L’orfèvrerie arménienne était déjà développée dans les temps antiques: les décors en argent complétaient autrefois le costume national en lui donnant un aspect somptueux qui soulignait la finesse et le goût de celui qui le portait.

Découvrez les boutiques et ateliers des orfèvres d’Erevan!  

Avez-vous besoin de plus d'infos? Remplissez ce formulaire, s'il vous plaît, nous vous répondrons dans les prochaines 24 heures.

CAPTCHA